ACCIDENTS DOMESTIQUES : COMMENT PROTÉGER LES PETITS ?

Les accidents domestiques vus par Laïna, 9 ans …

Alors que l’on pourrait croire nos enfants en sécurité dans notre maison, c’est en réalité le lieu de tous les dangers. Et oui, les accidents domestiques sont la 1ère cause de mortalité chez l’enfant… Petit rappel indispensable des principes de bases (INPES) en matière de prévention des accidents domestiques :

– surveiller votre enfant,– lui expliquer les dangers,– suivre les conseils de professionnels, – avoir les bons réflexes pour éviter les brûlures, les intoxications, les étouffements, les chutes, les noyades, les électrocutions…Mais attention à ne pas devenir paranoïaque, « Mieux vaut prévenir que guérir » certes,  mais il faut éviter d’aller dans les extrêmes en surprotégeant l’enfant. Magnifique illustration de AstridM, maman dessinatrice.

accidents domestiques Dès la naissance, les risques d’accidents domestiques existent pour votre bébé. La majorité des accidents ayant lieu au sein de la maison, voici les principaux risques et quelques bons conseils pour mieux gérer en cas d’accident.

Les risques pour l’enfant qui ne marche pas

Les accidents domestiques surviennent dès la naissance. Même si votre bébé ne marche pas, le risque est présent comme le souligne le Dr Arditty (médecin urgentiste en pédiatrie au CHU de Versailles) : « Nous avons de nombreuses visites suite à des chutes : de la table à langer, des bras ou encore du lit des parents quand le bébé est en âge de se retourner. Les nourrissons que l’on n’attache pas dans leur poussette ou dans leur cosy, c’est aussi très fréquent. Le chien passe, par exemple, et fait tomber le cosy ou la poussette dégringole les marches… Cela peut très vite arriver. Veillez à toujours bien l’attacher, même pour quelques secondes. »

 Vers 3 mois, ils commencent à gigoter, certains se retournent. « Même juste le temps d’attraper une couche, ne le laissez pas seul » poursuit le médecin. « En cas de chute importante, si votre bébé a moins de 6 mois, mieux vaut être très prudent.  Surtout, s’il y a perte de connaissance, des vomissements répétés ou un changement de comportement, consultez un médecin » insiste le Dr Arditty.

• À partir de 6 mois, ils peuvent se déplacer en rampant ou à quatre pattes et mettent tout à la bouche…  » Gare à l’étouffement avec les petits aliments ou jouets qui traînent. Pièces, billes, petites piles (article complet ici), bonbons, olives, cacahuètes… » ajoute-t-il.

Au quotidien, la vigilance est le maître mot car quel que soit l’âge, le risque existe.

Les risques pour l’enfant qui marche

Vers 18 mois, votre bout de chou est de plus en plus autonome et explore sans cesse son environnement. Un bonheur de le voir grandir, mais mieux vaut garder en tête les principaux risques :

• Les chutes : table à langer, chaise haute, escaliers… Optez pour une barrière si vous avez des escaliers, protégez les coins de table et ne laissez jamais votre petit seul dans une pièce. « Quand ils ont l’âge d’escalader, soyez très vigilants avec les chaises et les meubles proches des fenêtres et des balcons » explique le Dr Arditty.
• Les brûlures : fer à repasser, four, ampoule, plaques de cuisson, bouilloire… « Souvent, les parents font très attention pendant que l’eau bout, mais dès que le thé ou le café est servi la vigilance retombe » explique le docteur. Or une tasse renversée est très vite arrivée… « En cas de brûlure, passez-la immédiatement sous l’eau froide (pas gelée) pendant 15 à 20 minutes. Surtout, ne mettez aucun produit dessus. Retirez les vêtements dans la mesure du possible. Si elle est étendue, sur des zones sensibles, rouge et/ou avec des cloques, consultez sans attendre » conseille le médecin.
• L’étouffement : prenez garde à tout ce que votre bambin porte à la bouche. Les risques sont les mêmes que pour les plus petits (voir ci-dessus). Attention également à ne pas laisser traîner de sac en plastique. (article complet ici)
• Les intoxications : produits ménagers ou de bricolage, médicaments… Rangez-les en hauteur, sous clef de préférence. « Un grand classique, c’est de laisser ses médicaments dans la table de nuit. Ne transvasez pas non plus de l’eau de javel dans une bouteille d’eau. Un autre danger non négligeable » assure l’urgentiste.
• Les électrocutions : les prises et les fils électriques ont tendance à attirer les petits tels des aimants… « Vous pouvez poser des cache-prises et rangez vos appareils électriques » recommande le spécialiste. Enfin, vérifiez que votre installation électrique est bien aux normes.
• Les noyades : un tapis antidérapant ou un siège de bain ne sont en aucun cas fiables pour laisser son enfant seul dans la baignoire, même s’il n’y a que quelques centimètres d’eau. Préparez tout ce dont vous avez besoin à l’avance et restez à côté tout le temps que dure le bain.

En cas de doute, appelez le 15 pour savoir les premiers gestes ou si une intervention est nécessaire.

La liste est bien plus longue que ces quelques exemples et si vous optez pour une maison sur-équipée de matériel de sécurité et protection en tout genre (bloque porte, protection angle de table, cache-prises, etc…) n’oubliez pas que ces dispositifs ne seront pas là chez les autres… il est donc indispensable d’apprendre les dangers et de surveiller votre enfant malgré tout ! 

Prévenir et se formerLa seule solution pour éviter au mieux ces accidents est la prévention.
Bien sûr, dès que votre bébé est en âge de comprendre, expliquez-lui les dangers. Entre 9 et 18 mois, il comprend peu à peu ce que « non » signifie. Ce n’est pas pour autant qu’il respectera les consignes ! De plus en plus curieux, il n’a pas encore conscience des dangers qui l’entourent. Enfin, se former aux premiers secours vous permettra de connaître les gestes à effectuer, notamment en cas d’accident.N’hésitez pas à prendre contact avec l’association « Vers nous-mêmes » pour organiser un atelier de prévention et d’initiation aux gestes de premiers secours envers les enfants et nourrissons, contact ici

Leave A Comment